Lorsque l’on effectue une demande de carte grise il est tout à fait possible d’effectuer un suivi de carte grise pour connaitre l’état d’avancée de sa demande. En effet, différentes étapes sont à prendre en considération à partir du moment où l’on effectuera une demande de carte grise jusqu’à celui où l’on recevra son certificat d’immatriculation chez soi. Alors quelles sont les différentes étapes pour la réalisation d’un certificat d’immatriculation ? Comment effectuer le suivi de carte grise ? Réponses !

 

Une demande à effectuer en ligne

Une demande de carte grise se fait désormais exclusivement en ligne. En effet, il n’est plus possible de se rendre en préfecture afin de remplir un formulaire pour obtenir un certificat d’immatriculation puisque ce type de demande est désormais à effectuer en ligne. Il est alors nécessaire de solliciter des sites internet comme celui de l’ANTS (Agence Nationale des Titres Sécurisés) ou encore d’effectuer une demande en ligne sur le site internet d’un professionnel agréé et habilité.

Différentes démarches peuvent ainsi être effectuées afin par exemple de changer le nom du titulaire de la carte grise lors de l’achat d’un véhicule, d’effectuer un changement d’adresse en cas de déménagement ou encore de réaliser un duplicata en cas de perte, de vol ou de détérioration par exemple.

Un formulaire en ligne est alors à remplir et des documents sont également à fournir afin que le service choisi puisse enregistrer sa demande et prendre en charge la réalisation de la carte grise puis son envoi vers l’adresse renseignée. Il existe donc différentes étapes à prendre en compte lors d’une demande de carte grise et le suivi de carte grise permettra de connaitre l’avancée de la réalisation de son certificat d’immatriculation.

 

Comment effectuer un suivi de carte grise ?

La réalisation d’une carte grise nécessite différentes étapes. En effet, une fois la demande en ligne envoyée, l’ANTS reçoit un ordre de production en temps réel qui sera ensuite transmis sous forme d’ordre d’édition à l’Imprimerie Nationale pour procéder à l’impression de la carte grise.

Une fois le certificat d’immatriculation produit par l’Imprimerie Nationale, cette dernière sollicitera La Poste pour acheminer la carte grise par lettre recommandée jusqu’à l’adresse renseignée. Le numéro de suivi du courrier est alors disponible pour permettre le suivi de carte grise durant son acheminement. Il faudra compter entre 3 et 5 jours pour que le certificat d’immatriculation soit acheminé jusqu’à son adresse.

En cas d’absence lors du passage du facteur venu remettre la lettre recommandée, un avis de passage sera laissé en boite aux lettres afin d’informer le destinataire que son courrier est disponible dans son bureau de poste et qu’il pourra le retirer dans les 15 jours suivant la date inscrite sur l’avis de passage.

Pour effectuer le suivi de l’avancée de la production de sa carte grise il est tout à fait possible de se rendre dans l’onglet « Où est ma carte grise » du site internet de l’ANTS.

Différentes étapes de production dans le suivi de carte grise pourront alors être découvertes telles que :

  • « Certificat d’immatriculation en cours de fabrication »,
  • « Certificat d’immatriculation fabriqué »,
  • « Certificat d’immatriculation en cours d’acheminement par La Poste »,
  • « Certificat d’immatriculation à retirer rapidement au bureau de poste »,
  • « Certificat d’immatriculation distribué dans votre boite aux lettres ».

Le suivi de carte grise peut ainsi permettre de prendre connaissance de ces différentes étapes en renseignant tout simplement le numéro d’immatriculation du certificat d’immatriculation concerné et en répondant au CAPTCHA qui permet de s’identifier en tant qu’utilisateur humain. Le suivi peut donc être réalisé en ligne.

Le Groupe Legrand est un réseau de 16 concessions déployées dans le nord-ouest de la France. Spécialiste de l’automobile, c’est avant tout une entreprise familiale dont la success story a débuté dans les années 70 à la signature de ses premiers contrats d’immatriculation avec les constructeurs prestigieux BMW et Opel. Dès février 1982, le Groupe Legrand, sous la direction de Georges et Frédéric Legrand, signait des contrats de concession automobile avec les marques BMW, Mini et Opel dans le département de l’Orne (61). Depuis, le Groupe Legrand a étendu son réseau dans la région Ouest avec le rachat et l’ouverture de nouvelles concessions automobiles et l’élargissement de l’offre Legrand automobile avec la distribution des marques Mazda, Chevrolet et Suzuki. Aujourd’hui, le Groupe Legrand c’est un siècle de passion automobile relayée par quatre générations d’entrepreneurs fidèles à l’esprit des fondateurs de l’entreprise et à leur ancrage territorial.

 

Le Groupe Legrand, c’est plus de 5 000 véhicules vendus dans différentes concessions automobiles de la région Ouest. C’est aussi un ensemble de services à forte valeur ajoutée pour accompagner les automobilistes dans leur parcours d’achat de leur véhicule neuf ou occasion, le financement de leur projet, l’entretien et la maintenance de leur voiture par des garages possédant un réel savoir-faire sur les marques distribuées par le groupe Legrand automobile.

 

L’entreprise familiale est aussi un acteur de premier plan contre le réchauffement climatique. Elle est engagée dans la mobilité zéro émission de CO2. Son objectif est de devenir le premier groupe de distribution automobile éco-responsable, et pour y parvenir, le Groupe Legrand plante pour chaque voiture d’occasion ou véhicule neuf vendu en concession automobile le nombre d’arbres nécessaire pour absorber le CO2 émis par chaque modèle.

 

Le catalogue « véhicule neuf » du Groupe Legrand

 

Le catalogue de véhicules neufs rassemble tous les modèles et toutes les gammes des marques partenaires. Avec une sélection haut de gamme BMW et Mini et une sélection généraliste Mazda, Opel et Suzuki, le site internet du Groupe Legrand facilite votre choix en fonction de votre marque de prédilection, du modèle recherché (citadine, sportive, SUV, berline, cabriolet…), de l’énergie voulue (essence, diesel, hybride ou électrique) et des équipements. En renseignant tous vos critères, vous obtiendrez la liste des modèles correspondants. Il vous suffira de prendre rendez-vous avec la concession automobile Legrand automobile où se trouve votre futur véhicule neuf pour l’essayer et conclure l’achat.

 

Une offre véhicule d’occasion 100 % satisfait ou remboursé

 

Le catalogue voiture d’occasion regroupe plus d’une vingtaine de marques constructeur et ne propose à la vente en concession automobile que des voitures offrant le meilleur rapport qualité/prix/esthétique. Si vous passez par le site internet pour visualiser les voitures d’occasion du Groupe Legrand, vous pourrez faire votre choix facilement parmi les centaines de modèles disponibles en indiquant les critères essentiels de votre véhicule d’occasion (marque, modèle, année de mise en circulation, nombre de kilomètres, budget, énergie…). Tous les véhicules d’occasion sont récents et affichent peu de kilomètres au compteur. Ils sont tous vérifiés, révisés avant d’être proposés à la vente, et sont garantis pour que votre investissement dans un véhicule d’occasion vous apporte le maximum de satisfaction.

 

Des services de proximité pour une plus grande satisfaction client

 

Le Groupe Legrand a mis en place des services de qualité pour vous accompagner tout au long de votre parcours d’achat d’un véhicule d’occasion ou véhicule neuf. Le site internet du groupe Legrand automobile a été pensé pour vous permettre de consulter les catalogues et utiliser les fonctionnalités le plus intuitivement possible grâce à des interfaces ergonomiques. En seulement quelques clics, vous pourrez sélectionner votre modèle idéal dans les rubriques VN (véhicule neuf) ou VO (véhicule occasion), découvrir à distance votre future voiture grâce à un rendez-vous visio, et simuler une offre de crédit. D’ailleurs, dans le cadre de votre projet, le Groupe Legrand peut reprendre votre véhicule d’occasion. Il vous suffit de saisir dans le formulaire à votre disposition la plaque d’immatriculation de votre voiture d’occasion ou d’indiquer la marque, le modèle, l’année de mise en circulation…

 

Découvrez les offres véhicule neuf ou voiture d’occasion sur le site internet du Groupe Legrand et profitez de la disponibilité de ses collaborateurs expérimentés par téléphone et en concession automobile pour faire votre choix et concrétiser votre projet.

 

 

carte grise et permis

La carte grise est un document obligatoire, sans lequel vous n’avez pas l’autorisation de prendre la route. En effet, en cas de contrôle routier, l’amende encourue est de 175 €. Aussi, il est légitime de se poser la question suivante : quel est le délai de réception d’une carte grise ? Après avoir effectué une demande de certificat d’immatriculation, quand allez-vous recevoir ce fameux sésame, vous permettant d’utiliser votre véhicule ? Explications.

 

Quel est le délai de réception d’une carte grise ? Quand allez-vous recevoir ce document ?

 

Le délai de réception de votre carte grise est généralement de 48h à 72h. Dans un premier temps, ce document doit être imprimé à l’Imprimerie Nationale de Charleville-Mézières, un processus qui dure environ 24h. Il faut ensuite prendre en compte l’expédition par voie postale, qui peut prendre entre 1 et 2 jours ouvrés.

 

Le certificat d’immatriculation de votre véhicule vous sera remis contre signature. Si toutefois vous n’êtes pas présent au moment de la livraison, votre carte grise reste disponible pendant 15 jours dans le bureau de poste le plus proche de chez vous. Il vous suffit d’aller la récupérer, en vous munissant de votre avis de passage et de votre carte d’identité.

 

Pas d’inquiétude : si vous n’êtes pas en mesure de récupérer votre certificat d’immatriculation dans le temps imparti, il sera renvoyé à l’ANTS, l’Agence nationale des titres de sécurité, qui vous renverra votre carte grise.

 

Quel est le délai de réception de l’étiquette, pour la mise à jour de carte grise ?

 

Sur le site Auto Démarches, vous avez la possibilité de mettre à jour votre carte grise à la suite d’un déménagement. Pour cela, vous devez effectuer un changement d’adresse de la carte grise. Dans ce cas, vous recevrez une étiquette à coller sur votre certificat d’immatriculation, mentionnant votre nouvelle adresse. L’étiquette de mise à jour, au même titre que la carte grise, vous sera envoyée dans un délai de quelques jours seulement.

 

Mais alors, que faire en attendant la réception de ces documents ? Rassurez-vous : il vous sera possible d’utiliser votre véhicule, grâce au certificat provisoire d’immatriculation ou l’accusé d’enregistrement de votre demande.

 

Que faire, en attendant la réception de votre certificat d’immatriculation ?

 

Le certificat provisoire d’immatriculation (ou accusé d’enregistrement) est, comme son nom l’indique, un document provisoire. Il atteste que la demande de carte grise, que le changement d’adresse ou le changement de titulaire a bien été demandé par l’automobiliste, et que la procédure est en cours de réalisation. En cas de contrôle routier, vous devrez présenter ce document qui remplace provisoirement votre carte grise.

 

Le certificat provisoire d’immatriculation est un document valable pendant une durée d’un mois seulement. Il vous est fourni par Auto Démarches, ou par tout autre organisme habilité à recevoir des demandes de carte grise. Le CPI mentionne le numéro d’immatriculation du véhicule. De ce fait, il autorise son propriétaire à faire poser des plaques d’immatriculation.

 

Dans quelles situations le délai d’obtention de carte grise peut-il être plus long ?

 

Si votre demande de mise à jour de carte grise est incomplète, ou si des documents justificatifs manquent à votre dossier, nous serons obligés de revenir vers vous. Aussi, le délai de carte grise risque d’être plus long que prévu. En outre, cette procédure peut prendre du temps, lorsqu’un grand nombre de demandes doit être traité.

 

Si vous souhaitez raccourcir au maximum le délai de carte grise, veillez à nous fournir toutes les pièces justificatives demandées, et à remplir au mieux le formulaire que nous mettons à votre disposition.

 

En faisant une demande de carte grise en ligne, profitez d’un service rapide

 

En 2017, les services de carte grise en préfecture ont été définitivement fermés. Aujourd’hui, toutes les démarches relatives au certificat d’immatriculation ont lieu en ligne. L’avantage pour les automobilistes ? Un gain de temps considérable ! En effet, en quelques clics, Auto Démarches vous propose de faire une demande de carte grise. Profitez-en dès maintenant !

voiture électrique et recharges

Les voitures électriques ont de plus en plus de succès, les ventes ont même augmenté de 40 % entre 2018 et 2019.
Non seulement la mobilité électrique joue un rôle dans la réduction de l’empreinte carbone, mais ces véhicules sont également plus économiques qu’un véhicule thermique sur le long terme. Mais quelles seront concrètement vos dépenses en termes de recharge ?

Recharger sa voiture électrique à domicile

Pour une voiture à moteur thermique, la consommation est exprimée en litres pour 100 km, tandis que pour une voiture électrique, celle-ci s’exprime en kWh/100 km.
Comme pour un véhicule thermique, la consommation d’un véhicule électrique varie selon son modèle, les conditions de trajet et son conducteur, mais en moyenne, il consommera entre 12 et 20 kWh/100 km.
Mais comment et où recharger sa voiture électrique ?

Comment recharger son véhicule électrique depuis chez soi ?

Charger sa voiture électrique à domicile est une solution pratique et économique qui demande peu d’équipement. C’est à la fois un gain de temps, puisque vous n’aurez pas à attendre aux bornes de charge et que vous pourrez recharger votre batterie pendant la nuit et c’est aussi le tarif le plus intéressant, qui varie en fonction des fournisseurs d’électricité.
Voici les différentes possibilités pour pouvoir recharger sa voiture électrique depuis chez soi.

La prise de courant domestique classique

La première solution ne nécessite ni frais d’installation ni matériel supplémentaire, mais elle est peu recommandable, c’est la prise de courant domestique classique. Ces prises sur lesquelles vous branchez vos appareils de tous les jours peuvent en effet recharger votre véhicule électrique.
Cette solution est néanmoins très lente dû à une puissance de passage qui ne dépasse pas 2,3 kW. Une charge complète d’une batterie mettra en moyenne 20 heures, ce qui n’est donc pas possible pour une utilisation quotidienne d’une voiture électrique.
Mais surtout, cette solution peut être dangereuse puisque les prises domestiques classiques ne sont pas conçues pour cet usage et donc, des incidents pourraient survenir.

La prise domestique renforcée

La deuxième alternative est une bonne solution pour un équilibre entre coût d’installation, vitesse et sécurité, c’est la prise domestique renforcée. Ces prises permettent de passer à 3,7 kW et 16 A, ce qui amène à une puissance plus élevée d’environ 61 %, qui permettra de recharger votre voiture électrique en une nuit.
Pour le matériel, comptez environ 300 euros, plus les frais d’installation par un électricien agréé. La prise en elle-même coûte moins de 100 euros, puis le pack incluant le disjoncteur différentiel atteint les 200 euros.
Il existe également des constructeurs automobiles qui proposent de contribuer à l’installation d’une prise renforcée pour l’achat ou la location d’une voiture électrique.

Les bornes domestiques Wallbox

Et enfin dernière solution, les bornes domestiques Wallbox, qui sont les plus puissantes mais aussi les plus coûteuses. Elles sont au moins deux fois plus rapide qu’une prise domestique renforcée, avec une puissance de 7 kWh, 11 kWh ou 22 kWh en 16 A ou 32 A.
En revanche, qui dit borne ultra rapide à domicile dit matériel et installation à prix fort. Comptez entre 700 et 1000 euros pour la borne, plus le coût d’installation par un professionnel. Mais ce n’est pas tout, il faudra également prévoir un nouveau compteur et adhérer à un abonnement triphasé auprès de son fournisseur d’électricité.
Sachez toutefois que la facture totale pourra être réduite avec des aides locales, selon votre lieu d’habitation. Ou encore grâce au crédit d’impôt transition énergétique.

Combien coûte la recharge à domicile d’une voiture électrique?

Pour ce qui est du prix de la recharge de votre voiture, l’électricité utilisée est la même que celle que vous utilisez pour vos autres appareils électriques, elle coûtera donc le même prix.
En revanche, le prix varie en fonction de la batterie du véhicule (qui se trouve en moyenne à 50 kWh), de la consommation du véhicule (qui varie entre 12kWh/100 km et 20kWh/100 km), mais aussi du prix du kilowattheure de votre fournisseur d’énergie.

En moyenne, le prix du kWh/100 km oscille entre 2,3 € (pour un véhicule qui consomme 12kWh/100 km) et 3,8 € (pour une voiture électrique qui consomme 20kWh/100 km) en heures pleines. Pour les heures creuses, les prix varient de 1,4 € à 2,3 €.
Sachez que désormais, les véhicules électriques peuvent être programmés pour être rechargés automatiquement pendant les heures creuses.

Finalement, en moyenne, pour recharger pleinement une batterie de 50 kWh, il faut compter entre 8 et 11 €.

Combien coûte la recharge d’une voiture électrique en dehors de chez soi ?

Contrairement aux autres pays européens, la France facture le prix d’une recharge de voiture électrique au temps passé à la borne ou par abonnement forfaitaire.
Il existe plusieurs propriétaires de réseau de borne, qui éditent chacun de leur côté leur grille tarifaire, ce qui se traduit par un grand manque d’homogénéité selon les opérateurs. Aux soucis de prix variables, s’ajoute également le problème de la puissance des bornes électriques, qui varie selon les réseaux.

Voici les principaux opérateurs, afin d’avoir une idée concrète des prix :

    • Corri-Door : réalisé par une filiale du groupe EDF (Sodetrel), Corri-Door est considéré comme le plus grand réseau de charge rapide en France, avec 200 bornes installées dans l’hexagone. Comptez entre 0,5 € et 0,7 € par 5 minutes de charge.
    • Bélib : situé uniquement à Paris, cet opérateur est gratuit entre 20 h et 8 h pour les titulaires du badge. En journée, comptez 0,25 € par 15 minutes la première heure puis 4 € par 15 minutes ensuite, pour ceux qui possèdent un badge. Pour ceux qui n’en ont pas, la différence est pour la première heure, qui sera facturée 1 € par 15 minutes.
    • CNR : réseau dans la région Rhône Alpe qui propose un forfait de 5 euros par 45 minutes.
    • Autolib : en région Île-de-France, la première heure est facturée 1 € pour 3 € par heure

 

 

voiture électrique

Avec 138 % de ventes en plus à fin 2020 par rapport à l’année précédente, soit plus de 100 000 unités, la voiture électrique commence à trouver son public. L’année 2021 devrait confirmer cette tendance d’autant que la prime à la conversion et le bonus écologique sont reconduits. Outre, la satisfaction de rouler green, acheter un véhicule électrique permet donc de faire de vraies économies. Mais quel modèle choisir ?

 

Comment choisir sa voiture électrique ?

 

S’il fut un temps où les modèles d’automobiles électriques se comptaient sur le bout des doigts, ce dernier est résolument révolu. En effet, en 2021, ce n’est pas moins d’une trentaine de véhicules propres qu’il est possible de comparer. De la citadine au SUV, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. Difficile de choisir dans ce contexte d’autant que les primes et prêts pour financer votre voiture électrique sont particulièrement intéressants.

Critères de choix d’un véhicule électrique

 

Avant de craquer définitivement, voici quelques critères à avoir en tête avant de signer un contrat de vente :

 

  • l’autonomie qui doit vous permettre de couvrir votre parcours le plus courant ;
  • la disponibilité du chargeur embarqué qui convertit le courant alternatif des prises de la maison ;
  • les prises de recharge de la batterie (CHAdeMO) ;
  • la pompe à chaleur qui permet de ne pas surconsommer d’énergie en zone froide (- de 0 °C).

 

Les nouveautés de 2021

 

Pour accompagner l’envol de la voiture électrique, force est de reconnaître que l’offre 2021 sur ce segment a tout pour séduire. De l’Opel Mokka-e au concept futuriste Ioniq 5 de Hyundai, en passant par l’indémodable Renault Twingo version électrique, les constructeurs automobiles rivalisent d’imagination pour vous convertir.

 

Si vous aimez les autos compactes, vous apprécierez sans doute la Zoé de Renault, la Volkswagen ID ou la Dacia Spring, aux allures de SUV urbain. Côté berline, la Citroën ë-Cane na manque pas de caractère à l’instar de la Nissan Ariya. Inconditionnels des Allemandes ? Rassurez-vous les marques Audi, BMW et Mercedes ont de quoi vous satisfaire avec respectivement la Q4 e-tron, la i4 ou l’EQS. Enfin, la Model Y de Tesla risque de vous faire tourner la tête avec son design aux lignes épurées, mais aussi son prix puisqu’elle est annoncée à 63 000 €.

 

Vous recherchez un financement pour l’achat de votre voiture électrique ? Faites une simulation de crédit auto sur ce site.

 

Combien coûte une voiture électrique ?

 

Les prix des voitures électriques sont très divers : de 6 900 € pour la Citroën Ami à 6 900 € et dotée d’une autonomie de 75 km (homologation quadricycle) à plus de 80 000 € pour des berlines allemandes proposant plus de 500 km d’autonomie.

Toutefois, il est un autre coût dont vous devez tenir compte sur long terme : l’alimentation de son moteur qui revient moins cher que celle d’un véhicule thermique ; un plein d’électricité étant moins coûteux qu’un plein d’essence ou de diesel.

Comment financer sa voiture électrique ?

 

Le prix d’une voiture électrique neuve est souvent un frein à l’achat. Mais, les malus visant les autos polluantes et les aides financières proposées par l’État rendent cette automobile de plus en plus attractive.

En effet, le bonus écologique est passé de 6 000 € à 7 000 € pour les véhicules électriques neufs ne dépassant pas 45 000 €. Il est en revanche de 3 000 € pour ceux dont les prix oscillent entre 45 000 et 60 000 €. À ce bonus écologique s’ajoute la prime à la conversion qui vous permet de réaliser de substantielles économies.

Pour compléter votre financement, vous pouvez souscrire un crédit auto à un taux très bas.

 

 

 

En conclusion, le segment des voitures électriques est en pleine mutation : offres, prix, autonomie des véhicules, etc. C’est donc un mode de transport qui tend à se démocratiser : une nécessité au regard de l’urgence écologique.

vieille voiture colorée

Profitons de cette période particulière pour se remémorer de bons souvenirs, notamment avec notre première voiture qui nous a fait vivre des moments de joie et de galère. Quels souvenirs évoque-t-elle pour vous ? Le site Minute Auto a réalisé une enquête sur l’attachement des Français à leur première voiture auprès de 1 672 personnes.

Les premiers instants de liberté

Le permis de conduire en poche, à nous la liberté ! Dans la majorité des cas, les jeunes qui ont leur première voiture sont encore étudiants ou viennent de débuter leur vie professionnelle. Il n’est donc pas étonnant que 54 % des premières autos soient payées par les parents. Seulement 39 % des jeunes conducteurs s’achètent leur premier véhicule avec leurs économies.

Que l’on soit jeune ou parent, il n’est pas question de se ruiner : uniquement 9 % des premières voitures achetées sont neuves ! Pour des raisons financières, les voitures d’occasion sont donc privilégiées dans 91 % des cas.

Même si la voiture est souvent synonyme de liberté pour 65 % des personnes interrogées, elle est également perçue comme un outil d’émancipation (19 %) et permet à certains automobilistes de s’évader loin de la réalité (13 %).

La première voiture, que de souvenirs !

Lorsque nous pensons à notre première voiture, une certaine nostalgie s’installe. En effet, 42 % des Français en sont nostalgiques et 79 % des personnes ayant répondu à l’enquête ont une anecdote à raconter au sujet de leur première automobile. Parmi elles, 56 % évoquent des galères drôles ou amusantes, 27 % mentionnent des anecdotes sur des soucis mécaniques, 11 % sur des histoires de cœur, 3 % sur les départs en vacances et 2 % sur leurs plus belles rencontres au volant. Aujourd’hui, les meilleurs souvenirs sur la première voiture sont toujours présents puisque 58 % des Français aiment raconter encore des histoires liées à leur premier compagnon de route.

Cependant, la première voiture peut aussi raviver de mauvais souvenirs pour certains. Par exemple, leur premier accident avec leur véhicule (36 %), principalement causé par les jeunes de 18-24 ans selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, ou bien subir les caprices de leur première voiture (52 %) qui ne veut plus démarrer ou qui s’arrête au bout de quelques minutes. Même si nous avons connu quelques déboires avec notre première voiture, nous sommes 96 % à l’avoir adorée !

Sans oublier les petits noms qui désignent affectueusement la première voiture dans 72 % des cas : près de la moitié d’entre elles (47 %) s’appelaient Titine. D’autres surnoms ont aussi le vent en poupe avec Choupette (16 %), Tuture (9 %), Pétrolette (8 %) ou encore Bibiche (4 %).

Une séparation difficile

Pour beaucoup d’entre nous, se séparer de notre première voiture a été un moment douloureux. Les conditions de la rupture avec notre premier bolide sont nombreuses : 21 % des Français l’envoient à la casse, 19 % la font reprendre par un garage ou un concessionnaire, 9 % la perdent dans un accident et 5 % l’offrent à une personne de leur entourage.

Seulement 37 % des Français vendent leur première automobile pour pouvoir ensuite s’acheter une deuxième voiture, neuve ou d’occasion. Parmi eux, 48 % l’ont vendue au bout de 2 à 5 ans après l’achat, 23 % entre 1 et 2 ans, 14 % s’en séparent au bout d’un an, 12 % entre 6 et 10 ans et 3 % la gardent pendant plus de 10 ans. Pour rappel, si vous souhaitez vendre votre véhicule, vous devez remettre un certain nombre de documents au nouveau propriétaire (carte grise, déclaration de cession, contrôle technique, etc.) et avertir l’administration via un téléservice (cf. https://www.demarches.interieur.gouv.fr/particuliers/vendre-donner-vehicule). Mais attention, il n’est plus possible de fournir votre déclaration de cession à la préfecture comme c’était le cas auparavant.

 

Photo du fondateur de Auto Démarches

Jonathan Tastevin

Fondateur de la société Auto Démarches, entreprise pour assister et aider les usagers à obtenir leur permis de conduire et/ou carte grise. Passionné par l’entrepreneuriat, mon objectif est de faciliter les démarches administratives des Français. Auto Démarches a permis la création d’emploi de conseillers dédiés à l’entreprise. Le siège est implanté à Ajaccio, dans la Cité impériale.

concessionnaire vente de voiture d'occasion

Obligations et précautions à respecter pour vendre une voiture

Lorsque l’on n’est pas un professionnel, vendre une voiture peut s’avérer un processus relativement complexe. Les règles encadrant ce processus s’appliquent dès l’étape de l’annonce de vente. Il faut par ailleurs présenter la voiture sous toutes ses coutures à l’acheteur potentiel, sans en cacher les défauts.

Cette démarche a pour but d’éviter au vendeur de s’exposer à des représailles de la loi. Une fois cette étape passée, il est encore nécessaire de franchir divers obstacles administratifs qui se succèdent avant, pendant et après la signature du contrat de vente.

Les obligations présentées ci-dessous et qui entourent la démarche consistant à vendre une voiture sont destinées à assurer la protection des différents acteurs de cette vente.

Vendre une voiture entre particuliers : l’annonce de vente

Le processus de vente de véhicule commence généralement par une annonce à cet effet. Avant l’aboutissement de ce processus, certaines formalités, comme par exemple la déclaration de cession, doivent être effectuées.

Un particulier souhaitant vendre une voiture émet généralement de petites annonces sur internet ou dans les journaux. Cette méthode est la plus simple à laquelle s’attache une efficacité relativement élevée.

Il est cependant important de faire preuve de prudence quant aux termes employés dans l’annonce de vente, car tout ce qui est inscrit dans cette annonce engage d’une manière ou d’une autre le vendeur.

Ainsi, dire que la voiture est en « très bon état » ou de « première main », alors que ce n’est pas le cas, peut être assimilé à une volonté de tromper.

Ces termes ont des significations juridiques précises que peu connaissent. Par exemple, une voiture de « première main » n’est pas simplement une voiture ayant toujours eu le même propriétaire, mais plutôt une voiture qui a toujours été utilisée par la même personne.

Cette simple nuance a une importance capitale pour le message porté par l’annonce de vente. Le même principe s’applique pour des expressions telles que :

  • Voiture de direction ;
  • Voiture en très bon état ;
  • Voiture quasiment neuve ;
  • Voiture de premier choix.

La modération publicitaire est donc l’une des obligations implicites de la vente de véhicules. C’est pourquoi il est préférable de faire preuve de sobriété dans l’annonce.

La présentation du véhicule aux clients potentiels

Lorsque des acheteurs intéressés répondent à l’annonce, il est nécessaire de leur présenter la voiture. La première étape à cet effet consiste en une description précise de ses caractéristiques qui incluent aussi bien ses différentes capacités que ses défauts.

Un problème de freins, un dysfonctionnement du levier de vitesse ou un défaut de fabrication des sièges, le moindre problème doit être présenté.

Si le propriétaire omet de donner ces précisions, il s’expose au risque de se faire poursuivre à l’avenir. Il pourrait alors être tenu de rembourser à l’acheteur les frais d’achat et d’expertise, en guise de dédommagement.

La seconde étape est relative à l’utilisation du véhicule. Parmi les obligations faites au propriétaire, figure une transparence totale quant aux péripéties vécues avec le véhicule. Ainsi, s’il a eu dans le passé un ou plusieurs accidents avec le véhicule, il est tenu d’en informer l’acheteur.

Cette contrainte est l’une des plus problématiques en raison de son impact sur le prix de vente. En effet, une voiture impliquée dans un accident voit sa valeur drastiquement réduite. Mentir n’est cependant pas une option envisageable au regard des conséquences légales possibles.

Les mesures administratives liées à la vente du véhicule

Vendre une voiture est un acte de nature civile. Pour cette raison, le propriétaire doit remplir des obligations administratives avant, pendant et après la signature du contrat de vente.

Avant la signature du contrat

Avant de pouvoir signer le contrat de vente, le propriétaire doit se procurer deux documents précis : l’attestation de non-opposition et l’attestation de non-gage.

La première prouve l’absence d’opposition des pouvoirs publics au changement de propriétaire de la carte grise. Elle constitue la preuve que le propriétaire n’a aucune amende impayée et que sa situation est régulière.

Il suffit de remplir toutes ses obligations citoyennes pour obtenir cette attestation.

L’attestation de non-gage a une fonction de protection à l’égard de l’acheteur. Elle atteste de l’absence d’un quelconque contrat, hypothèque ou emprunt pesant sur le véhicule.

Si un tel gage existait, il pourrait porter préjudice au prêteur ainsi qu’au nouveau propriétaire. C’est pour cette raison que pour vendre une voiture, il est difficile de trouver un acquéreur qui accepte d’acheter un véhicule sur lequel pèse un gage. L’acquéreur peut passer par un simulateur de rachat de crédits dans le cadre d’un crédit auto afin de faire revaloriser sa capacité d’emprunt en diminuant son taux d’endettement.

Pendant la signature du contrat

Pour vendre une voiture, la signature d’un contrat en bonne et due forme se réalise en trois étapes :

  • Le remplissage du formulaire de déclaration de cession ;
  • La création d’une clause de limitation de responsabilité ;
  • La transmission de la carte grise.

Le formulaire de déclaration de cession est disponible auprès des services publics : commissariat, mairie ou préfecture. Il doit être rempli par les deux parties au contrat de vente.

L’acheteur récupère l’original et le vendeur en garde 3 copies. Ce document atteste de la vente du véhicule et peut faire office de preuve en cas de litige.

La clause de limitation de responsabilité n’est pas obligatoire, mais vivement recommandée. En effet, en présence de vices cachés, lorsque la clause n’est pas mentionnée, le vendeur voit sa responsabilité engagée et doit dédommager l’acheteur.

La mention explicite de cette clause dans le contrat protège donc le vendeur. Néanmoins, si l’acquéreur réussit à prouver la mauvaise foi du vendeur et à faire la preuve d’une dissimulation de vices cachés, la clause devient nulle et de nul effet.

Une fois la vente achevée, le vendeur transmet la carte grise à l’acquéreur en y mentionnant de façon claire et lisible la vente du véhicule et en en précisant la date et l’heure.

Ces obligations permettent, en cas de survenance d’un accident ultérieurement dans la même journée, de dégager entièrement la responsabilité du vendeur.

Après la signature du contrat

Une fois le contrat signé, il faut à présent résilier les contrats liés à la voiture. En effet, vendre une voiture n’annule pas automatiquement le contrat d’assurance.

C’est au vendeur d’envoyer une lettre recommandée à son assureur avec demande d’avis de réception. Dix jours après l’envoi du courrier, le contrat est résilié.

Au nombre des obligations du vendeur, celui-ci doit également se rendre dans une préfecture afin de notifier qu’il vient de vendre une voiture. À défaut de remplir cette formalité, le vendeur peut écoper d’une contravention de 4ème classe.

La législation liée à la vente de véhicules est particulièrement stricte. Elle est très détaillée et protège le client de toutes sortes de fraudes. Pour cela, il convient de bien s’informer quant aux obligations à remplir pour vendre une voiture.

Photo du fondateur de Auto Démarches

Jonathan Tastevin

Fondateur de la société Auto Démarches, entreprise pour assister et aider les usagers à obtenir leur permis de conduire et/ou carte grise. Passionné par l’entrepreneuriat, mon objectif est de faciliter les démarches administratives des Français. Auto Démarches a permis la création d’emploi de conseillers dédiés à l’entreprise. Le siège est implanté à Ajaccio, dans la Cité impériale.

Quel est le prix d’une carte grise ?

 

Avant d’investir dans un nouveau véhicule neuf ou d’occasion, il serait bon de faire le point sur le prix de son certificat d’immatriculation. En effet, en France, la carte grise est payante, et son coût dépend de très nombreux critères. Dans ce guide, nous vous proposons de découvrir la méthode de calcul du prix d’une carte grise de voiture, de moto, de scooter et de quad. Pour rappel, le certificat d’immatriculation ne concerne que les véhicules motorisés. En d’autres termes, les propriétaires de vélo n’ont pas besoin de réaliser ce genre de démarches.

 

Prix d’une carte grise : il comprend plusieurs taxes

Pour calculer le prix d’une carte grise, il est nécessaire de prendre en considération diverses taxes :

 

  • Y1, la taxe régionale, qui dépend de l’adresse de l’automobiliste et de la puissance fiscale du véhicule.
  • Y2, la taxe professionnelle qui concerne uniquement les véhicules professionnels.
  • Y3, la taxe additionnelle sur la pollution. Elle est calculée en fonction des émissions de CO2 des véhicules neufs. Le malus écologique se déclenche à partir de 138 grammes de CO2 par kilomètre et son coût varie, de 50 € à 20 000 €. Pour les véhicules d’occasion, la taxe Y3 est calculée en fonction de la puissance fiscale. Elle est comprise entre 100 et 1000 €.
  • Y4, la taxe de gestion. Elle est de 4 €.
  • Y5, la redevance d’acheminement, qui est de 2,76 €.

 

Les critères qui influencent le prix de votre certificat d’immatriculation

Outre les taxes que nous venons de mentionner, d’autres critères relatifs au véhicule à immatriculer influent sur le prix de la carte grise. Il s’agit de :

 

  • La première date de mise en circulation du véhicule.
  • La puissance du véhicule. Plus celle-ci est importante, plus le prix de la carte grise est élevé.
  • Le caractère polluant du véhicule, estimé grâce à ses émissions de CO2. Comme nous l’avons dit précédemment, les véhicules les plus polluants font l’objet d’un malus. Cette mesure a été prise, dans le but d’encourager les automobilistes à investir dans un véhicule propre, électrique ou hybride.
  • Le type de véhicule : bien sûr, le prix de la carte grise évolue en fonction du véhicule à immatriculer. Par exemple, le certificat d’immatriculation pour une moto est deux fois moins cher que celui d’une voiture.
  • Le carburant utilisé par le véhicule : la plupart des régions de France récompensent les automobilistes ayant choisi d’investir dans un véhicule propre hybride, ou fonctionnant à l’électricité. Aussi, elles proposent une exonération sur la taxe régionale de 50 à 100 %.
  • L’adresse de résidence du propriétaire du véhicule : cette indication est indispensable, puisque le montant du cheval fiscal varie d’une région à une autre.

 

Quel est le prix d’un certificat d’immatriculation de moto ?

Pour calculer le prix d’une carte grise de moto, seules 3 taxes sont prises en considération :

 

  • La taxe régionale Y1 : plus la moto est puissante, plus la taxe est élevée.
  • La taxe de gestion Y4, qui est de 4 €.
  • La redevance d’acheminement Y5, de 2,76 €.

 

Comme nous l’avons mentionné précédemment, le montant du certificat d’immatriculation d’une moto est deux fois moins élevé que celui d’une voiture.

 

Quel est le prix d’un certificat d’immatriculation de scooter ?

 

Les propriétaires d’un scooter de 50 cm3 ou moins ont de quoi se réjouir. En effet, l’obtention du certificat d’immatriculation pour ce type de véhicule est entièrement gratuite. En revanche, la pose des plaques d’immatriculation reste à la charge du conducteur.

 

Quel est le prix d’un certificat d’immatriculation de quad ?

Le calcul du prix d’une carte grise pour quad est le même que celui du certificat d’immatriculation pour moto. En effet, ce montant est calculé en fonction de la taxe régionale, de la taxe de gestion et de la redevance d’acheminement.

 

Attention : si vous êtes le propriétaire d’un quad, sachez que celui-ci doit impérativement être homologué, afin de pouvoir circuler sur la route.

tampon validité certificat d'immatriculation

Le savez-vous ? Depuis novembre 2017, les services d’immatriculation en préfecture sont définitivement fermés. En effet, dans le but de simplifier les démarches administratives relatives à l’immatriculation des véhicules, l’État a décidé de dématérialiser les diverses procédures. Aujourd’hui, pour obtenir un certificat d’immatriculation, faire un changement de titulaire ou un changement d’adresse, mais aussi pour demander un duplicata de carte grise, il suffit de se connecter sur Internet. Mais alors, quels sont les avantages des services d’immatriculation en ligne ? Pourquoi passer par Auto Démarches ? Explications.

 

Immatriculation en ligne : comment ça marche ?

 

Auto Démarches vous propose de réaliser toutes les démarches relatives à votre carte grise. Besoin de faire une demande de certificat d’immatriculation ? Passez par nos services !

 

Commencez par nous indiquer les différentes caractéristiques de votre véhicule : sa puissance fiscale notamment, votre département de résidence, ses émissions de CO2, ou encore l’année de sa première mise en circulation. Nous mettons à votre disposition un formulaire détaillé à compléter, qui vous permettra de calculer le montant de votre certificat d’immatriculation.

 

Il vous suffit alors de procéder au paiement. Ensuite, nous vous transmettrons une confirmation par mail, avec la liste de toutes les pièces justificatives à nous fournir. Vous pouvez toutes les télécharger directement sur notre plateforme, puis nous les envoyer, afin de constituer votre dossier. Lorsque celui-ci est complet, nous entamons les démarches nécessaires. En moins de 24 heures, vous recevrez votre certificat d’immatriculation provisoire ou votre accusé d’enregistrement. Comptez environ 48h, pour obtenir votre carte grise, suite à un changement de propriétaire. Les délais varient en fonction du type de demande.

 

Auto Démarches, un service en ligne 100% sécurisé

Notre plateforme d’immatriculation en ligne est certifiée et agréée par le Ministère de l’Intérieur, ainsi que par le Trésor Public. Nous sommes donc en mesure de vous offrir un service totalement sécurisé.

 

Nous mettons à votre disposition des experts de l’immatriculation. Ils reviendront vers vous dans les plus brefs délais, dans le cas d’une information ou d’un document manquant à votre dossier. Nous avons à cœur de vous offrir satisfaction et de vous faire profiter d’un service rapide et réactif.

 

La dématérialisation des services d’immatriculation : un gain de temps considérable

L’objectif principal de la dématérialisation des services d’immatriculation en ligne, c’est évidemment le gain de temps offert aux automobilistes. Depuis novembre 2017, plus besoin de se rendre en préfecture et de passer des heures derrière un guichet. Pour faire une demande de carte grise, un changement de titulaire ou d’adresse, ou une demande de duplicata, il vous suffit de vous connecter sur Internet. En outre, cette dématérialisation permet aux administrations concernées d’être bien plus réactives et efficaces.

 

De nombreuses procédures peuvent être réalisées en ligne

Comme nous l’avons mentionné précédemment, il est tout à fait possible de faire une demande de carte grise en ligne, au moment de l’achat d’un véhicule neuf. Pour rappel, vous disposez d’un délai d’un mois pour effectuer les démarches nécessaires. En cas de contrôle routier, si vous n’êtes pas en mesure de présenter une carte grise valide, vous risquez une amende de 175 €.

 

Sachez également que sur Auto Démarches, d’autres services d’immatriculation en ligne vous sont proposés. C’est le cas, en autres :

 

  • Du changement de titulaire : cette démarche doit être réalisée lorsque vous achetez un véhicule d’occasion. La carte grise doit alors être mise à jour avec votre nom, prénom et adresse.
  • Du changement d’adresse : après un déménagement, il est obligatoire de mettre à jour votre certificat d’immatriculation. Sur Auto Démarches, réalisez la procédure nécessaire, et recevez une étiquette à coller sur votre carte grise, pour indiquer votre nouveau lieu de résidence.
  • De la demande de duplicata : elle doit être effectuée en cas de perte ou de vol de votre carte grise.

 

D’autres services d’immatriculation en ligne sont accessibles sur Auto Démarches. Nous vous encourageons à les découvrir.

 

 

Vous prévoyez d’investir prochainement dans un nouveau véhicule ? Dans ce cas, avant de sauter le pas, il serait bon de faire le point sur l’actualité des certificats d’immatriculation. En effet, en 2020, de nombreux paramètres ont été créés ou modifiés, chacun influant sur le coût de l’immatriculation des engins motorisés. Il s’agit, entre autres, des taxes écologiques et des exonérations en faveur des véhicules propres. On retrouve également une grille de malus actualisée. Poursuivez votre lecture, et découvrez tout ce qui change pour les certificats d’immatriculation en 2020.

 

Certificat d’immatriculation : les nouvelles taxes écologiques

Vous le savez certainement, le prix des certificats d’immatriculation est calculé en fonction de plusieurs paramètres, et notamment des émissions de CO2 produites par les véhicules.

 

Aujourd’hui, l’objectif du gouvernement est clair : réduire le nombre de voitures polluantes circulant sur les routes, au profit des véhicules plus propres, hybrides ou électriques. Aussi, pour encourager les Français à investir dans ce type de voitures, un malus écologique est appliqué sur les véhicules polluants.

 

Le nombre de véhicules malussés augmente en 2020

 

Avant 2020, le seuil de déclenchement du malus écologique était fixé à 140 grammes de CO2 rejetés par kilomètre. Aujourd’hui, il est passé à 138 grammes. Parallèlement à cela, le plafond du malus a diminué, en passant de 191 grammes à 173 grammes. En d’autres termes, les voitures faisant l’objet du malus écologique sont bien plus nombreuses en 2020 qu’en 2019. Les émissions de gaz à effet de serre constituent donc un autre critère à prendre en considération, avant d’investir dans un véhicule.

 

Le montant du malus augmente lui aussi en 2020

 

Si de plus en plus de véhicules sont concernés par le malus, sachez également que le montant de celui-ci a été réévalué. Le prix des certificats d’immatriculation a donc augmenté en 2020.

 

Pour la première tranche, le malus passe de 35 € à 50 €. En revanche, les véhicules les plus polluants subissent un malus maximal de 12 500 €. D’ailleurs, pour les véhicules rejetant 117 grammes de CO2 au kilomètre, le bonus augmente de près de 6000 €.

En mars 2020, la grille du malus écologique a été actualisée

 

Afin de s’adapter à la réalité du marché, et pour correspondre aux véritables émissions de CO2 des véhicules actuels, la grille du malus a été actualisée en mars 2020. Les conséquences de cet événement ont été très claires : encore plus de véhicules sont concernés par le malus.

 

Carte grise : quelles sont les nouvelles exonérations en 2020 ?

Nous venons de voir qu’en 2020, les voitures les plus polluantes sont lourdement pénalisées, en raison d’un malus écologique très exigeant. En revanche, l’État, ainsi que les régions encouragent les automobilistes à investir dans des voitures électriques ou hybrides, plus respectueuses de l’environnement, notamment grâce aux exonérations de la taxe régionale sur les certificats d’immatriculation.

Le prix des certificats d’immatriculation est calculé en fonction des caractéristiques des véhicules, mais aussi des taxes régionales. Sachez que le montant de celles-ci baissent de 50% dans certaines régions de France, lorsque la demande d’immatriculation concerne une voiture électrique ou une voiture hybride rechargeable. C’est le cas, entre autres, du Centre-Val de Loire et des départements de Bretagne.

 

En revanche, partout ailleurs en France, la taxe régionale sur les certificats d’immatriculation a été tout simplement supprimée en 2020, pour les véhicules précédemment cités.

 

Carte grise : ce qui va changer en 2021

Il semblerait qu’en 2021, le malus écologique pour les véhicules les plus polluants soit de nouveau évalué à la hausse, pour atteindre cette fois-ci un montant maximum de 40 000 €. Quant au seuil de déclenchement du malus, il passera de 138 gr/km de CO2 à 133 gr/km de CO2.